Festival de cascades…

Jan 20th, 2014 by Georges in Mes passions

cascadeurD’un concept unique au monde, le Festival mondial des cascadeurs cinématographiques met en compétition des équipes TV-cascadeurs qui ont comme enjeu de venir sur Toulouse et sa région, réaliser en décors naturels de courtes superproductions de 5 minutes après montage. Le tout en un temps réglementé : 4 jours de repérage, 2 jours de tournage et 23 heures de montage. Ces films regroupent diverses spécialités telles que combats physiques, chevaux, bateaux, autos, motos, camions, objets volants non identifiés… En 1989, cette manifestation a remporté un vif succès puisque six pays sont entrés en compétition, et 120 heures de programme ont été diffusées sur les chaînes de 54 pays.

Cette année, 10 pays au maximum seront retenus au sein de ce festival : les Etats-Unis, l’Australie, la Pologne, le Japon, Hong-Kong, l’Allemagne, l’Angleterre, la Suède, la Hollande, l’Irlande, l’Espagne et la France ont déposé leur dossier de candidature. La sélection définitive est faite à la fin du mois de juin sur des critères d’originalité, de faisabilité et de sécurité. Pendant toute la manifestation, des plateaux d’observation, permettant l’accès à la presse, aux Vip et au public, sont installés à proximité des lieux de tournage, de façon à pouvoir assister aux préparations et aux tournages effectifs. Ces invités peuvent également visiter le village du festival et évoluer autour des «stands-ateliers» des concurrents, des stands d’exposition des sponsors. Pendant le déroulement de la manifestation, l’organisation Mida System produit un film axé sur les coulisses : ce film sera réalisé par Pavel Lounguine, qui a reçu au Festival de Cannes la Palme du meilleur metteur en scène pour son film «Taxi blues». Le samedi 22 septembre aura lieu la soirée de clôture au Palais des Sports de Toulouse. Au cours de cette soirée, seront présentés des variétés, des actions de cascades sur scène et sur écrans géants, les films tournés pendant la semaine. Au terme du spectacle, le jury, composé de professionnels du monde du cinéma et du sport, décernera les trophées, l’Ange d’or, l’Ange d’argent et l’Ange de bronze, réalisés par le joaillier-sculpteur français Pascal Morabito.

Les objectifs de la manifestation sont simples. Il s’agit de rendre hommage à ces athlètes du septième art, de permettre au grand public d’entrer dans les coulisses de leur profession et enfin de créer, annuellement, un haut-lieu de rencontres entre le monde du septième art, le monde du sport de haut niveau, les médias et le monde industriel lié à ces activités. Un pari réussi dès la première année.

No Comments